Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Repos_Ouvrieres

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

Le repos de l’ouvrière

Lorsque, en mai 1942, les sœurs de la congrégation des Ursulines ont pris la direction de la «  Maison du Repos de l’ouvrière » située au n°126 de la rue de la gare à Virieu, elle succédèrent aux sœurs de Notre Dame des apôtres. La Maison de Repos avait été créée par Mesdemoiselles Poncet et Torchon dans les années 1920, à Coublevie pour venir en aide aux ouvrières sans ressources, travaillant dans les usines de soieries et de tissage  de la région voironaise. En 1936, cette  fondation caritative fut transférée à Virieu, et tenue longtemps par les sœurs de la Providence de Corenc, puis durant une année, par les sœurs des Apôtres. La communauté d’une douzaine de religieuses Ursulines ne comprenait alors qu’une sœur française, toutes les autres étant originaires de Pologne. Malgré les difficultés de cette période de guerre, la Maison de Repos pu remplir son rôle d’accueil, de soins et de soutien moral envers les personnes démunies et souvent affamées que la Sécurité sociale et les préfectures lui envoyaient régulièrement. Les difficultés d’approvisionnement et de transport entre autres ne manquaient pas au quotidien mais l’ingéniosité et le labeur persévérant des sœurs arrivaient à en venir à bout. La supérieure de la communauté était à cette époque Mère Rodziewicz, polonaise - devenue supérieure générale après la guerre - elle retournera en Pologne en 1947. Pendant toute la durée du conflit, elle aida ses compatriotes selon son pouvoir, logeant familles réfugiées ou femmes de prisonniers et rendit service aux polonais de l’armée secrète appartenant à la résistance du Vercors. L’abbé Chlibowicki, jeune prêtre, dans la résistance polonaise, organisait à la Maison de repos pour ses compatriotes des « retraites » pour hommes. Mais ces retraites avaient le caractère assez particulier d’être en même temps des réunions de réseau polonais de résistants de la région. Ils ne furent jamais découverts, non plus que les deux parachutistes, atterris près de Chassignieu et qui ont été soignés et hébergés plusieurs jours. A la fin de la guerre, furent accueillis et soignés des déportés de retour des camps de concentration. Mère Rodziewicz fut décorée par le Gouvernement polonais pour l’aide apportée à la Résistance polonaise en France.

 

La Maison de repos quant à elle, n’a jamais cessé de fonctionner. Il y a toujours des malades à soigner, à soutenir jusqu’au retour à la santé. Depuis l’année 1995 sa direction est assurée par une personne laïque. De nombreux aménagements, mises aux normes et même constructions ont été effectués pour répondre aux exigences administratives et améliorer l’accueil et les soins aux résidents. Bien peu de celles qui furent au début la cheville de l’œuvre sont encore en vie à l’heure actuelle. Elles reposent, loin de leur Pologne natale, dans le cimetière de Virieu où la longue liste de leurs noms à consonance polonaise surprend les profanes.

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign