Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Refugiers_Papazian

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

Pèlerinage

« Les lieux où nous n’avons ni aimé ni souffert ne laissent pas de trace dans notre souvenir », cette citation de l’écrivain Pierre Loti semble avoir été écrite pour les trois Cannois qui viennent régulièrement en pèlerinage à Virieu. Leur histoire, est, comme celle de milliers d’autres enfants qui comme eux ont dû quitter le midi de la France pour fuir les bombardements anglo-américains durant la seconde Guerre mondiale. C’est en effet vers la fin de l’année 1943 et au début de l’année 1944, que l’aviation alliée commença à détruire les moyens de communications autour des principales villes du sud de la France, Cannes, Nice, Toulon, Marseille… Mais ces bombardements causèrent parmi la population civile un grand nombre de morts et semèrent la désolation. L’administration de l’État français organisa alors l’exode massif des familles et surtout des enfants vers les départements éloignés des zones de combats. L’Isère  recevra les « Petits réfugiés » du midi. Le canton de Virieu, accueillera environs cinq cent enfants de six à douze ans, et le village de Virieu soixante douze. C’est par un train spécial arrivé en gare de Voiron, puis répartis dans des cars qui les déposaient dans les villages, que les trois frères Papazian arrivèrent avec d’autres enfants de Canne à Virieu au mois de mars 1944. C’est dans la salle du Conseil municipal, intimidés et, entourés par les familles qui venaient chercher un enfant qu’ils furent choisis. Jean ira chez le boulanger Rivat, Gérard chez le marchand de chaussures Couturier, et Daniel chez le notaire Pinaud.

 

Les années ont passé, mais ils se souviennent toujours de leur première assiette de soupe en arrivant dans les familles, une assiette pleine à ras bord, ils n’osèrent pas la manger tant ils pensaient à leurs parents qui n’avaient rien à manger à Cannes. Ils ne comprenaient pas qu’ils pouvaient en reprendre une deuxième fois, la faim qu’ils avaient connue les ayant traumatisés. Ils resteront jusqu’à la fin de la guerre à Virieu, allant à l’école au village, et se faisant des amis qui resteront gravés dans leur cœur toute leur vie. C’est avec une profonde émotion que Gérard et Daniel, viennes en « Pèlerinage » à Virieu, pays cher à leur cœur qu’ils n’oublient jamais pas plus qu’ils n’oublient les gens qui les ont hébergés à une époque dramatique. Et, comme ils le répètent avec leur accent chantant du midi «  Nous ne les oublierons jamais, Ils nous ont enlevé la faim !…. ». Certain de leurs hôtes, reposent depuis au cimetière du village, mais Gérard, Daniel  et Jean vont leur rendre hommage à chacun de  leur retour à Virieu.

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign