Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Hospice_Virieu

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

HOSPICE

C’est dans le courant de l’année 1881 que l’archiprêtre de Virieu qui voulait procurer aux malades de sa paroisse des soins matériels, a établi dans le bourg du village, des religieuses Franciscaines gardes-malades, dont la maison mère était à Lons-le-Saunier. Il avait organisé pour elle une modeste pharmacie qui devait leur procurer le moyen de pourvoir à leur entretien sans faire appel à la générosité des gens, déjà surchargés par les exigences du moment. Après deux mois d’exercice, un jeune pharmacien diplômé, venait fonder à son tour une pharmacie à Virieu. Les sœurs Franciscaines durent se retirer. La famille de Virieu résidant alors au château de Pupetières, proposa d’installer les hospitalières dans le château de Virieu que personne n’habitait.

 

Plus tard en 1890, Wilfrid de Virieu, achètera un immeuble dans le bourg, rue de Barbenière, qu’il fera transformer en hospice auquel il sera donné le nom « d’hospice Sainte Magdeleine ». Cet hospice sera confié à la congrégation des sœurs Franciscaines. En 1923, devant l’extrême précarité des cinq sœurs gardes-malades, la municipalité de Virieu votera une subvention pour les aider dans leurs actions, mais celle-ci ne recevra pas l’approbation du Préfet de l’Isère.

 

En 1954, l’hospice était en très mauvais état et ne répondait plus au minimum de confort exigé, malgré les soins des religieuses pour y apporter le plus d’hygiène possible. Il comptait seulement huit lits dans une salle commune. Il devenait insuffisant pour le pays, et de plus, n’accueillait que seulement les femmes. Un projet de construction d’un hospice fut mis à l’étude. En 1959, devant le manque de vocations et de recrutement de religieuses, les sœurs Franciscaines seront rappelées au siège de leur congrégation. La perte fut énorme pour les villageois et le départ de celles-ci fut durement ressenti, tant elles avaient tissé des liens forts au sein de chaque familles.

 

C’est en janvier 1970, que le feu vert sera donné par l’autorité de tutelle pour la mise en route du chantier de construction d’une maison de retraite à Virieu, son ouverture se fera en août 1972. Quant au bâtiment de l’ancien hospice de la rue de Barbenière il sera offert au franc symbolique à la commune par M. François Henri de Virieu en 1991. Ce geste n’est pas sans rappeler celui d’un de ses lointains aïeux - Guillaume de Virieu-Pupetières, chanoine de Saint Maurice-de-Vienne - qui en 1371 soit 620 années plus tôt, donna par son testament une maison qu’il avait achetée dans le bourg de Virieu pour en faire un hôpital, auquel il assura une rente de 25 Livres viennois.

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign