Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Elyse_Delphin

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

Il en est des maisons comme des hommes, ce n’est pas leur grandeur qui en fait le charme. La petite demeure située au n° 394 de la rue du château n’avait pas pour propriétaire un personnage de grande taille, loin de là. Et pourtant ! Le destin qui lui avait joué un mauvais tour semblait avoir voulu se racheter en le dotant d’un cœur plus grand que celui de ses congénères.

 

Né à Virieu en 1900, Elisée Delphin devait rester seul à l’âge de vingt ans ; de suite, il devint l’enfant du pays ; chaque foyer l’adopta, et chaque jour, il avait sa place à la table familiale. Bon et généreux, il rendait à tous d’innombrables services. Il avait un cœur d’or, et combien de petits enfants ne mangeaient leur soupe qu’avec « Lisée ». Tous les habitants de la vallée de la Bourbre et même du canton ont ressenti une profonde tristesse en le voyant terrassé subitement, sur la place de l’église, près de la poste où il passait la plus grande part de sa vie.

 

Une foule nombreuse et émue l’a conduit le jour de Noël 1964 à sa demeure dernière. Rarement hommage plus sincère et plus spontané aura été témoigné. Tous ceux qui l’ont connu ont gardés gravée dans leur mémoire, la silhouette de ce petit bonhomme qui avait su, par ses qualités de cœur, se hisser au niveau des plus grands. Certaines personnes, contemporaines de cette époque, se rappelleront les plaisanteries et les blagues que lui avait valu sont statut de « petit homme ». Mais, nullement rancunier il n’en portait jamais ombrage. Petit par la taille, grand par le cœur, son nom a justement sa place dans l’histoire de Virieu.

 

Quelques années après sa mort, son souvenir s’est répandu au-delà  des frontières. C’est sous la plume de l’abbé Bozowski - de retour dans sa Pologne natale après avoir passé de nombreuses années à Virieu - que paraîtra en mars 1966 dans un grand journal polonais « Przewodnik » (Le guide catholique), le récit de la vie de « Lisée » sous le titre « Ce petit homme au grand cœur ».

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign