Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Cinema

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

Dans une nuit de novembre 1946, des ombres convergent vers la « salle du peuple » de Virieu, les enfants excités précédant leurs parents. Tous, se pressent pour assister à la première projection de cinéma, dans une salle spécialement aménagée ; des rangées de fauteuils recouverts de velours, un écran de grande taille, et comble de luxe, un balcon ! Les spectateurs pouvaient être fiers de leur salle de cinéma qui n’avait rien à envier à celles de la « la ville ». Le premier film projeté, « La belle aventure », en noir et blanc, marquera à  jamais les spectateurs. Le cinéma « Le Foyer » était né, fruit d’une association de bénévoles de la vallée de la Bourbre.

 

Mais pour en arriver là, il faut remonter au lendemain de la première guerre mondiale. Et ce, en la personne de Jean-Marie Manon, qui s’installa comme photographe à la place de la « Guinguette » à Panissage. De la photographie au cinéma, il n’y avait qu’un pas, aussi dans les années 1920, il acheta un projecteur de cinéma, avec lequel il  effectuera des séances récréatives de projection de films en noir et blanc. Il se rendait dans les communes de la vallée de la Bourbre pour y projeter des films documentaires sur les grandes inventions d’alors ou sur les pays lointains encore inconnus des villageois. La télévision n’était pas encore arrivée dans la vallée. Et tous naturellement, Jean-Marie Manon se retrouvera opérateur projectionniste bénévole, il veillera sur les précieuses bobines, contrôlera  « l’avance » des charbons, dont le réglage précis de l'arc électrique génère la lumière qui traverse le film pour en projeter quelques dizaines de mètres plus loin l’image sur l’écran. Tous ces bénévoles, se dépensaient avec une abnégation qui laisse songeur en nos présents jours de pénuries de bénévoles. Songez, que les séances avaient lieu, tous les samedis et dimanches soir, avec une séance supplémentaire les dimanches après-midi en hiver. Mais l’attrait des grandes salles en ville entraîna la fermeture définitive du cinéma de Virieu en 1970. La salle n’a toutefois pas perdue son usage ludique puisqu’elle est maintenant devenue la salle des fêtes de Virieu et qu’elle accueille une fois par mois la venue d’un cinéma itinérant.

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign