Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Carriere

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

C’est dans le début du XXème siècle, que Pierre Poulet originaire de Doissin,  s’installa avec sa famille au n° 72 de la rue du château à Virieu. Tout en se consacrant à la culture, il commença à extraire du coteau « saint Jean », situé, chemin de la Bouillane, en bordure  du  bourg de Virieu, du gravier et des galets destinés  à l’usage local. En 1924 il fournira le sable et le gravier pour la restauration du château. L’extraction à ciel ouvert des matériaux se faisait en attaquant la paroi verticale à sa base, à l’aide de pioches et de lances (piques), afin d’abattre des pans de « poudingue ». Cette opération très pénible était aussi très dangereuse. L’arrivée des outils modernes, notamment les pelles mécaniques, facilitera la tâche et soulagera les carriers dans leur travail de « bagnards ». Une fois la couche superficielle de terre végétale enlevée, une autre strate d’environ un mètre de « terre à pisé » devait être décapée pour pouvoir accéder aux bons matériaux. Un système de crible composé de plusieurs tamis calibrés vibrants permettait d’obtenir les matières destinés aux travaux de maçonnerie : d’abords le sable ; puis le gravier.  Les cailloux et gros galets, restant de cette première opération, étaient dirigés dans un concasseur, pour y être broyés. Les matériaux ainsi obtenus étaient destinés aux  « Ponts et Chaussés » : sable, gravelets et gravillon.

 

Sur le site même de la carrière, des parpaings étaient fabriqués au moyen d’un moule métallique à une ou deux  empreintes. Le mélange sable-ciment-gravier et eaux était brassé manuellement à la pelle et une fois l’empreinte remplie, celle-ci était vibrée à l’aide d’une machine électrique vibrante qui assurait le tassement du mélange. Le tout était  ensuite retourné et démoulé à même le sol de l’atelier, un peu à la manière des enfants qui démoulent du sable d’un seau sur la plage. Quelques jours de séchage venaient parfaire l’opération. Ce travail était le plus souvent exécuté le samedi et les jours de pluie.  Dans les années 1950-1955, les filons de la gravière se tarirent et présentèrent une trop grande proportion de terre glaise. La carrière cessa son activité et la vallée ne résonna plus du vacarme caractéristique de l’éclatement des cailloux dans les mâchoires d’acier du concasseur.

 

Au fil des ans, la cicatrice béante pratiquée dans le coteau s’est estompée, La végétation ayant repoussée, le terrain rendu viable a pu recevoir trois maisons, Les promeneurs qui s’arrêtent au point d’observation surplombant le bourg ne se doutent pas qu’ils se trouvent sur l’emplacement d’une carrière et à la verticale d’une ancienne falaise d’une quinzaine de mètres de hauteur, creusée de la main de l’homme. Ceci est l’exemple rassurant, que la nature reprend bien souvent ses droits.

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign