Louis Fournier présente
Virieu en Dauphiné

 

Accueil Journal de Bord...

Virieu en Dauphiné Accès

Les Artistes Les Livres

Virieu en Cartes-postales

Histoire de nos maisons

Galoches (Lieu de mémoire)

Commerces anciens

Orgue dans l'église

Place du Trêve

Distillerie

Château de Virieu

Château de Pupetières

Vidéos Liens Divers

Galeries des Visuels

Revue de Presse

Contact Livre d'Or

 

 

 

Maison_Billon_du_Plan

Maisons de Virieu

Nos maisons ont une histoire...

 

La grande demeure située au sein de la place du Trèves à Virieu, garde le souvenir d’un de ses illustres et méconnus occupants. Rien ne prédisposait le jeune Émile Billion du Plan, né à Virieu le 3 avril 1882, au destin qu’il devait connaître. Son père, originaire de Oyonnax, avait été nommé à Virieu « receveur de l’enregistrement ». Les limites de la vallée de la Bourbre ont dû paraître bien vite trop petites pour Émile, puisqu’à vingt ans, il décide de s’engager au 19ème régiment de dragons. Son désir d’aventure est très vite exaucé. Affecté au Maroc, il y reçoit son « baptême du feu », en servant sous les ordres du général Lyautey. Capitaine, nommé commandant de l’escadrille n°65 le 3 mai 1916. Il a sous ses ordres, le pilote Nungesser, as de la chasse, qui totalisera à lui seul 43 avions ennemis abattus durant la 1er Guerre mondiale.

 

Nungesser disparaîtra à bord de son avion l’Oiseau blanc, au-dessus de l’Atlantique Nord en 1927, en essayant de réaliser la première liaison Paris / New-York sans escale. Émile Billion du Plan reçoit sa première décoration en 1913, « Depuis le début de la guerre, se montre aussi bon observateur qu’il a été excellent officier de cavalerie ; a fait preuve au cours de trois combats aériens en un mois, de la plus grande bravoure. Le 30 juillet 1915, a attaqué 4 avions ennemis, a atteint l’un deux, l’a poursuivi dans ses lignes, en descendant jusqu’ à 700 mètres au dessus des batteries spéciales qui le canonnaient et l’a forcé à atterrir sans avoir pu jeter ses bombes ». Décoré de la Légion d’honneur le 28 novembre 1916, «  s’est montré dans l’aviation un observateur et un pilote de chasse plein de bravoure et de sang froid. A livré plus de trente combats aériens, au cours desquels il a abattu trois avions ennemis. Déjà cité trois fois à l’ordre de l’armée ».

 

Le dernier vol : Il trouve la mort dans son avion, qui s’écrase au retour d’une mission de chasse à Bonne-Maison le 29 avril 1917. Il repose au cimetière de Virieu.

 

 

Visuels

Précédente Accueil Suivante

Maisons de Virieu

Histoires des maisons

Ambiances

Façades, Portes et Fenêtres

Château de Virieu

Communs de Virieu

Communs de Pupetières

Halle_de_Virieu

Office du Tourisme

Mairie_de Virieu

Maison_Adolphe Pegoud

Maison_Annequin

Maison_Apprin

Atelier du Galochier

Maison du Galochier

Maison Billon du Plan

Maison Blanc

Maison de la Carrière

La Chapelle

Maison du Cinéma

Maison Conserves d'Oeufs

Maison de la Croix Loraine

Maison de l'École Ménagère

Maison Elysé Delphin

Emballage de Fromage

Maison de l'Épicerie

Maison de la Fonderie

Maison de l'Hôpital Militaire

Maison de l'Hospice

Maison de l'Hôtel Colomb

Maison de Jongkind

Maison de la Maternité

Maison de Passage Sncf

Maison Pierre Giacomino

Maison Réfugiés Bois

Maison Réfugiés Papazian

Maison Repos Ouvrières

Maison Rivat

Maison de la Sucrerie

Maison Vachon de Belmont

Scierie de Virieu

Tour Laiterie de Panissage

   

 

Haut de page

Copyright © Louis Fournier - Tous droits réservés | Mentions légales | Plan de site | Crédits | FAQ | Contact | Webdesign